WFC                [English Version]

La Légende de Louis Durand

Par Mike Durand

traduit par : Robert Bernard 31/3/99

- Je désire remercier sincèrement M. Roger E. Durand et Mike Durand pour leur aide et de m'avoir permis de reproduire cet article . [Note du traducteur]

Tableau par Frances Anne Hopkins, "Canoe shooting the Rapids," (detail, huile, c.1879) Reproduit avec l'autorisation des Archives Nationales du Canada, Ottawa, C-002774.

 

Louis Durand est né à Sillery, près de Québec, le 13 Novembre 1670 . Ses parents étaient Jean Durand et Katerine (Annannontak) Durand . Louis était le 3e et dernier enfant de ce mariage . Son frère le plus agé, Ignace né en 1669, devint aussi un Voyageur et un "Coureur de bois", il effectua de nombreux voyages au "Pays des Outaouais" . Le père de Louis et Ignace mourût alors que Louis n'avait qu'un an, à l'age de 35 ans de cause inconnue . Sa mère se remaria avec Jacques Coutourier et ils eurent 5 autres enfants . Louis avait aussi une soeur, Marie née le 4 Juin 1666 . Puisque sa mère était une Indienne de la tribu des Hurons, il est permis de croire que Louis parlait cette langue en plus du Français . Sa mère Katerine parlait d'ailleurs plusieurs langues . Le père de Katerine était un Chef du Clan des Ours de la Nation Huronne . Il fût tué par les Iroquois lors d'une attaque alors que Katerine n'était qu'une enfant .

D'après une très ancienne carte, il est prouvé que Louis accompagné d'autres Voyageurs, se rendirent jusqu'à ce qui est devenu aujourd'hui le Minnesota et le Wisconsin . En 1696, tout ce territoire appartenait encore à la Nouvelle-France .

Louis Durand débuta sa vie de Voyageur à l'age de 21 ans lorsqu'il fût invité par une compagnie de commerce en Septembre 1691 . Il remplace pour ce voyage, Joseph Guillet, Sieur de Bellefeuille . Louis accepta d'aller au "Pays des Outaouais" pour y transporter des marchandises, faire le commerce des fourrures, ainsi que tout ce qui était honnêtement possible de faire . Il obtint la permission d'échanger son fusil, une couverture, 6 chemises et un manteau pour son propre profit et de ramener les fourrures ainsi obtenues à bord du canot qu'il menait . Ceci est le premier voyage documenté de Louis Durand .

Le matin du 11 Avril 1696, Louis Durand et Joseph Moreau signèrent un contrat avec Marie Thérèse Guyon, l'épouse du Sieur Antoine de Lamothe-Cadillac . Dans ce contrat, Durand et Moreau acceptèrent de quitter Montréal pour aller jusqu'au Fort Michilimakinak avec un chargement de marchandises pour y ravitailler le Commandant Cadillac . Il était prévu qu'ils quitteraient Montréal lors du départ du prochain convoi de canots au début du printemps . Et lors de leur retour en Septembre, ils devaient être payés 100 livres en argent chacun . Ils avaient la permission d'emporter 100 livres de marchandises pour les échangés pour leur propre profit . Cette "licence" était délivrée par le Gouverneur de la Nouvelle-France, le Compte de Frontenac .

Lors de leur arrivée au Fort Michilimakinak à la fin Avril, le Commandant Cadillac les encouragea pour former une association et de planifier un autre voyage pour établir des relations de commerce avec les tribus Sioux qui vivaient plus loin à l'Ouest des Grands Lacs . Le Commandant était aussi bien intéressé par cette association, car c'est lui-même qui devait leur founir les marchandises pour les échanges avec les Indiens . Il avait en sa possession plus de 7,000 livres de marchandises . Cadillac les encouragea aussi à prendre avec eux un autre Voyageur, Mathieu Sauton .

Mais à cause de problèmes légaux et de conflits avec le Commandant Cadillac au Fort Michilimakinak, Louis Durand et ses amis Voyageurs ne quittèrent pas le Fort avant la fin du mois de Juillet 1696 . Au moment de leur départ de Montréal, Louis et et Joseph reçurent la visite de l'assistant de l'Intendant Champigny pour vérifier que ce qu'ils emportaient était conforme à la license délivrée par Frontenac . Il constata que le chargement était loin d'être conforme au permis en leur possession . Il saisi une partie des marchandises . Ce surplus était en fait destiné au Commandant Cadillac lui-même . Lorsque le Commandant appris cet incident, son attitude envers nos deux Voyageurs changea radicalement . Il fit emprisonné Louis puisqu'il était considéré comme le chef de cette expédition, son compagnon Joseph fût aussi emprisonné . De plus, Cadillac fit saisir par ses soldats la majeure partie de leur bagages emportés pour le commerce . Il saisis également leur coffre .Celui-ci contenait deux notes de crédit au montant de 3100 livres, une somme très importante à cette époque.

Il eût même l'audace de mettre ces deux notes à son nom pour en retirer le profit . Cette action de Cadillac était monnaie courante d'après certains auteurs de cette époque . Ils durent emprunter des autres Voyageurs pour être capable de poursuivre leur voyage et même pour survivre . La situation n'était pas très bonne au Fort . La plupart des soldats se livraient au trafic du brandy avec les Indiens . Même le Commandant Cadillac était impliqué à un haut niveau dans ce trafic .

Une fois les canots ravitaillés et chargés de marchandises, nos Voyageurs quittèrent le Fort pour ce fameux voyage . Lorsqu'ils arrivèrent à l'endroit que l'on connait aujourd'hui sous le nom de Green Bay au Wisconsin, ils empruntèrent alors la Rivière Fox . Rendus là, ils échangèrent probablement leurs grands canots de lacs aux Indiens qu'ils rencontrèrent pour des plus petits, plus appropriés pour naviguer sur la Fox et la Wisconsin puis sur le Mississipi .

À l'époque ou Louis effectua ce voyage en compagnie de ses amis Voyageurs, il comptait déjà une douzaine d'années d'expérience . Il se sentait très confortable parmi les beautées de la nature . Les Indiens Hurons ont vécu dans la nature et ont parcouru les rivières durant des centaines, sinon des milliers d'années . Ils avaient acquis une certaine renommée pour avoir développé des méthodes d'agriculture assez avancées et ils connaissaient tous les secrets de la nature pour en tirer leur subsistance . Ils étaient également renommés en tant que "Nomades des Rivières" et ils savaient comment sécher le poisson ainsi que d'autres viandes pour en assurer sa conservation . Louis était un excellent Voyageur, sa connaissance de la nature était innée chez lui . Il préférait de loin être un Voyageur et d'être libre dans la nature que de vivre dans la discipline de la jeune colonie de Nouvelle-France .

Louis et ses amis Voyageurs passèrent l'hiver dans la région, probablement parmi les Indiens Sioux au confluent des Rivières Missouri et Mississipi . Et ils revinrent le printemps suivant avec un chargement de fourrures et de peaux, mais surtout avec de nouvelles informations qui font partie aujourd'hui de la tradition orale et écrite de la famille Durand .

Même si Louis et ses amis Voyageurs fûrent intimidés et que le Commandant Cadillac saisit leur possessions, l'histoire indique que Louis et Joseph confrontèrent Cadillac et ils le poursuivirent en cour lors de leur retour de ce voyage historique . Il avait également prévu de subvenir aux besoins de sa mère Katerine en ouvrant des crédits chez les marchands .

Louis Durand n'a jamais fréquenté l'école, et il ne savait ni lire ni écrire . Mais dès son plus jeune age, il apprit à "lire" le grand livre de la nature qui lui enseignèrent un grand nombre de connaissances pratiques . La forêt, les lacs et les rivières n'avaient aucun secrets pour ce "coureur des bois" . Il connaissait les arbres et les herbes de la forêt, ainsi que leur propriétées, de même que les animaux et leurs habitudes . Il excellait à la chasse de même que la trappe et la pêche n'avait pas de secrets pour lui . Il connaissait également la meilleure période de l'année pour la récolte de l'écorce de bouleau qui permettait de fabriquer un bon canot . Il savait également naviguer et se retrouver sans carte aucune .

Il pouvait chausser des raquettes et ainsi affronter les rigueurs de l'hiver et parcourir plus de 15 milles en une seule journée .

Il fût un temps dans sa vie ou il ne pensait à rien d'autre que de partir pour les contrées sauvages du Labrador et les territoires Eskimo, aussi bien que pour les côtes des Grands Lacs ou au pays des Sioux de la Rivière Missouri . Il était l'homme de toutes les situations imprévues .

Bibliographie

-"The Amerindian Princess" par Paul M. Dumais M.Ed.

- "The Adventures of Louis Durand and Joseph Moreau" par Roger Durand

- "Jean Durand et sa postérité" par Joseph et Viateur Durand, 1954


[Return to Family Room]

[Return to Library]

page added 4/25/99