LES FAMILLES

PERROT-GALARNEAU-JUNEAU

 

Deux ancêtres qui ont fait de grandes choses pour l'État du Wisconsin
Raconté par Madame Thérèse Scott, Montréal


Une histoire d'amour... ils se marièrent et eurent beaucoup d'enfants !

Depuis plusieurs années je rêvais de pouvoir faire mon arbre généalogique. Il y a déjà plus de 4 ans maintenant j'ai fait la connaissance d'une personne passionnée de la généalogie qui m'a permis de réaliser mon rêve. Après quelques conseils d'usage me voilà plongée dans l'univers de mes ancêtres.


PERROT

Je suis une "Scott" native de Montréal. Suite à mes recherches, j'ai découvert que mon grand-père maternel - Médéric Perreault - natif de Saint-Alexis de Montcalm le 5 janvier 1878, était l'ancêtre direct de Nicolas Perrot, l'un des personnages historiques les plus marquants du XVIIe siècle de la Nouvelle-France. Il a fait sa marque tant au Canada qu'aux Etats Unis. Il est arrivé au Québec de France vers l'âge de 17 ans aux environs de 1660. Nous le retrouvons à Montréal lors d'un recensement c'est-à-dire 1667. Nicolas Perrot était le fils de François Perrot, Lieutenant de la Justice de la baronnie de Darcey ar. Montbard év. Autun Bourgogne (Côte d'Or) et de Marie Sivot ou Sirot. Il s'est marié au Québec en 1671 à Madeleine Raclos fille de Godebon Raclos et Marie Viannot, elle était une fille du Roi, orpheline de mère. elle a décidé de venir en Nouvelle-France pour y fonder une famille. Elle a tenu sa promesse car elle et Nicolas eurent à notre connaissance 11 enfants.


Nicolas Perrot est décédé au Québec à Bécancour en août 1717, à l'âge de 74 ans, malheureusement dans l'oubli. Il est enterré à l'intérieur de l'église de Bécancour. En septembre 1999, avait lieu une messe en son honneur. Nous, nous nous souvenons! Plusieurs descendants de Nicolas Perrot étaient alors présents. Chaque année maintenant nous répéterons le même geste. AVIS à ceux qui sont intéressés. Cette année, l'an 2000, Ça aura lieu au printemps si c'est possible.

GALARNEAU


Durant la même période, la famille Galarneau aussi se préparait à faire sa marque tant au Canada qu'aux Etats-Unis. Jacques Galarneau qui est natif de la province d'Aunis en France, le 27 septembre 1643. Les Galarneau originent de la province d'Anjou. Plus tard la famille habitera la paroisse Notre-Dame-de-Cogne. C'est de là que Jacques parti de France pour s'aventurer ici en 1660, il a 17 ans. Par la suite, nous le retrouvons au recensement de 1666, il a 24 ans, il est marié à Jacqueline Héron, 21 ans, ils vivent bel et bien dans la Seigneurie de Notre-Dame-des-Anges, à Charlebourg près de Québec.

Jacques était le fils de Pierre Galarneau de La Rochelle France, Notre-Dame de Grogne en Aunis et de Isabelle Goujat ou (Elisabeth Goujat).

La famille Galarneau quelques générations plus tard...

 
JUNEAU


Laurent Salomon Juneau, né le 9 août 1793, du mariage de François Juneau, et de Thérèse Galarneau. De plus, il était le petit-fils de Louis Galarneau de l'Assomption. La maison de Louis Galarneau son grand-père, serait située au 900, Rang Bas de L'Assomption (au coin des routes 341 et 344). De plus, les parents de Salomon auraient demeuré sur une terre qui portait le numéro 83 du cadastre actuel de Saint-Paul L'Ermite.

Très jeune, Salomon qui semble lui aussi avoir l'esprit aventurier, quitte le Québec pour la grande aventure de l'Ouest et fini par s'établir aux Etats-Unis à Milwaukee dont il en est le fondateur et le premier Maire en 1846. Les gens s'adressaient à lui comme l'Honorable Salomon Juneau. Cette ville se situe dans l'Etat du Wisconsin. Salomon Juneau se maria à Josette Vieau en 1820, cette dernière, était la fille du patron de Salomon, Jacques Vieau.

Sans doute que Salomon Juneau ignorait à ce moment que Nicolas Perrot qui lui aussi avait fait des choses extraordinaires au Wisconsin - Green Bay - Milwaukee etc. serait, quelques décennies plus tard, relié à la famille Perrot, c'est-à-dire dans le même arbre généalogique.

Eh bien OUI! Quelques 12 générations plus tard, ma grand-mère maternelle, Parmélia Galarneau native de Saint-Vincent-de-Paul en banlieue nord de Montréal, en novembre 1883, unissait sa destinée à Médéric Perreault à la paroisse Saint-Jacques à Montréal le 20 mai 1907.

Pour moi, cette découverte me semble extraordinaire et il me fait plaisir de la partager avec vous. Nos ancêtres ont fait de grandes choses pourquoi ne pas le reconnaître et en être fiers.

Ils font partie de l'histoire, notre histoire, autant du Canada-Québec-États-Unis.

Ces familles sont nées d'une race fière. Il ne faudrait pas les laisser dans l'oubli. Souvenons-nous !

Le plus beau cadeau pour moi à ce moment de ma vie c'est de découvrir toutes ces richesses qui m'appartiennent et qui vous appartiennent, cet héritage laissé par nos ancêtres.



"L'encre est la salive des absents." (Hervé Bazin)

Thérèse Scott


[Return to Family Room]
[WFC Home

Page ajoutée: le 9 février, 2000