L'Expédition de Marquette et Joliet sur le Mississippi
by Elizabeth Townsend
Research done for French 284, honors
University of Wisconsin--Madison
Professor Martine Debaisieux

Décembre 1997

En 1673, le Père Jacques Marquette et Louis Joliet se mettaient en route pour explorer le Fleuve Mississippi. Jusqu’à leur découverte du fleuve, le Mississppi avait été seulement une rumeur. Personne n’était sûr s’il existait vraiment alors Marquette et Joliet assemblaient une expédition pour le découvrir au nom de la France. L’expédition était assumée à une époque où le gouvernement de la France voulait amplifier le pouvoir et la grandeur de ses colonies en Nouvelle-France (aussi appelé le Canada). Bien que les conclusions de l’exploration n’aient pas été bien reçues en France, elles ont abouti à plus d’expéditions.

En 1663, Louis XIV et son ministre principal, Jean-Baptiste Colbert, se sont rendu compte qu’ils devaient aider les établissements français en Nouvelle France s’ils voulaient les rendre profitables. Après ne pas avoir fait attention aux établissements pour plusieurs ans, les colonies en Nouvelle-France avaient beaucoup de problèmes. Les hivers longs et froids, le petit nombre des colons, la difficulté à cultiver, et les Iroquois rendaient la vie des colons très dure. Il y avait une rivalité entre les colons britaniques et français et les Iroquois étaient une tribu d’indiens qui s’alliaient aux britanniques et qui ont attaqué les établissements français. Pour aider les colons, Louis XIV et Colbert devenaient plus actifs dans le gouvernment de la Nouvelle-France par le changement. Elle serait gouvernée par le roi en France et par un intendant et un gouverneur au Québec. Colbert pensait qu’une des manières de rendre la Nouvelle-France plus forte et profitable était avec l’exploration et l’agrandissement de la colonie. Le nouvel intendant, Jean Talon, y pensait aussi.

Talon est arrivé au Québec en 1665. Il avait entendu de la grande rivière dont les indigènes parlaient et il voulait savoir le lieu où elle commençait et finissait spécialement: dans l’ouest vers la Chine ou dans le sud vers le Mexique. Talon voulait découvrir le Mississippi avant les Britanniques et les Espagnols pour que les français le dirigent. Alors, en 1672 il a demandé à Louis Joliet, un voyageur, s’il voulait le trouver et explorer. Joliet est né au Québec et quand il avait 17 ans, il avait etudié avec les Jésuites pour devenir prêtre. Après trois ans, il a quitté les Jésuites avant de finir ses études et est allé en France pour un petit séjour. Quand il est rentré au Québec, il est devenu un voyageur et en 1672, Talon lui a demandé d’explorer le Mississippi. La France ne payerait pas le coût de l’expédition donc Joliet a formé une association avec les autres voyageurs dans l’expédition; le profit était fait en commerçant avec les indiens qu’ils ont rencontrés.

Talon a dit qu’un prêtre Jésuite les accompagnerait dans l’expédition. Il s’appellait Jacques Marquette et il habitait à la Mission de Saint-Ignace, dans le pas de Mackinac à la pointe du Michigan dans le jour présent. Marquette est né en Laon, en France d’une famille riche et bien connue. Quand il avait 17 ans, il a joint les Jésuites et a etudié trois ans quand il est parti pour la Nouvelle France. Il travaillait avec les Indiens et il a appris beaucoup de leurs langues. Il y a des historiens qui pensent que Talon lui a demandé d’aller à cause de la tension entre le gouvernment et les Jésuites dans la colonie (Severin, pg. 75). Les Jésuites pensaient que les lacs Superior et Michigan étaient leurs domaines et ils n’étaient pas contents quand le gouvernment y intervenait. Il y avait un conflit sousjacente entre les deux forces pour qui serait la plus grande autorité dans les colonies. Talon voulait que Marquette aille avec Joliet et l’expédition pour apaiser les Jésuites parce qu’il avait besoin de leur connaissance des Indiens. Les Jésuites profiteraient de l’expédition aussi si son propre representant y est allé.

Le 8 décembre 1672, Joliet est parti pour la Mission de Saint-Ignace où il a passé l’hiver avec Marquette en projetant le voyage. L’expédition a commencé le 15 mai 1673, quand Joliet, Marquette, et les cinq autres voyageurs sont sortis. Ils ont suivi le Lac des Illinois (lac Michigan) où ils ont rencontré les indiens Menomonies, que les Français appelaient les Folles Avoine à cause du grain qu’ils mangeaient. Les Menomonies leur ont dit qu’ils devraient arrêter l’expédition parce qu’elle était trop dangereuse. Il y avait des monstres et une chaleur qui tuerait les hommes à la fin du fleuve. Marquette et Joliet ont écouté les Menomonies mais ils ont decidé de continuer.

Après le Lac des Illinois, l’expédition a suivi la Rivière du Renard où elle a rencontré les indiens Miamis. Deux guides miamis ont joint l’expédition et ils l’ont accompagnée jusqu’à la Rivière Wisconsin parce qu’ils ne voulaient pas continuer sur le nouveau territoire. Le 17 juin, Marquette et Joliet sont venus aux plages du Mississippi. Marquette l’a appelée la Rivière de la Conception.

Ils voyageaient sur le fleuve et le 25 juin, ils ont remarqué des empreintes de pas à terre. Ils y ont decouvert les villages des indiens Illinois qui ont reconnu les vêtements de Marquette comme ceux d’un prêtre et ils ont souhaité la bienvenue aux explorateurs. Les Illinois ont nourri les hommes des maïs, des poissons, du bison, et aussi des chiens, lesquels ils ne mangeraient pas. Le chef des Illinois leur donnait un jeune esclave pour les aider et une pipe de paix avec la mise en garde qu’il y avait les indiens peu amical dans le fleuve. L’expédition a quitté les Illinois avec leurs cadeaux et a continué sur le Mississippi.

A l’endroit où les rivières Illinois et Missouri ont joint le Mississippi, il y avait des rapides dans lesquels les explorateurs ont failli se noyer. Ils ont vu des roches qui semblaient comme un animal ou peut-être le monstre dont les Menomonies avait parlé. L’expédition a continué jusqu’à la rivière Arkansas où elle a rencontré les indiens Quapaws. Les Quapaws ont entouré l’expédition et voulaient l’attaquer mais Joliet leur a montré la pipe du chef des Illinois. Les Quapaws l’ont reconnue et ont arrêté l’attaque. Ils ont dit à Marquette et Joliet qu’il y avait des espagnols en avant, alors les explorateurs ont décidé de terminer l’expédition en crainte d’être capturés par les Espagnols. Ils savaient maintenant que le fleuve devait finir dans le sud donc leur travail était fini.

Marquette et Joliet ont suivi le Mississippi à la Rivière Illinois, au lieu du Wisconsin, et au Lac des Illinois. Ils ont rencontré les Illinois encore et Marquette a promis d’y rentrer et travailler avec eux. L’expédition est arrivée à la Mission de Saint François Xavier, dans la Baye verte, en octobre 1673. Au printemps de 1674, Joliet a quitté la mission avec le jeune esclave pour aller à Montréal. Il venait aux rapides de La Chine, qui sont près de Montréal, où il s’est renversé. L’esclave est mort et Joliet a perdu tous ses documents de l’expédition. Marquette est rentré aux Illinois où il travaillait jusqu’à sa mort le 18 mai 1675.

Joliet faisait une autre carte de mémoire qui s’appelait Nouvelle Découverte de plusieurs Nations dans la Nouvelle-France en l’année 1673 et 1674, laquelle il a donnée au gouverneur de la Nouvelle-France, Louis de Baude, comte de Frontenac, avec un compte de choses que l'expédition avaient trouvé qui pourraient être avantageuses pour la France. Frontenac les a envoyés à Colbert et le roi et Colbert lui ont répondu que le roi n'était plus intéressé par le Mississippi. Louis XIV ne voulait pas attendre les profits qu'on pourrait faire avec des expéditions supplémentaires, il voulait les profits maintenant. La France était en guerre avec les Hollandais et Louis XIV était en train de bâtir Versailles et il avait besoin d'argent. Les Jésuites qui n’aimaient pas le gouvernment dans leur domaine, et des commerçants au nord qui ne voulaient pas que leurs affaires aillent au sud, ont convaincu le roi qu'ils seraient plus profitable que des explorations suppliméntaires du Mississippi. Frontenac se fâchait parce qu'il pensait que le Mississippi serait bien important dans le succès de la Nouvelle-France. Un autre homme, René-Robert Cavelier de La Salle, qui voulait explorer le Mississippi avec l'aide de Frontenac, était inspiré par l'expédition de Marquette et Joliet. Frontenac et La Salle ont decidé de l'explorer même si le roi ne les aiderait pas et ont revendiqué finalement le territoire de Louisiane pour la France qui représentait une force dans l'Amérique.

 

 

 

Bibliographie

 

Balesi, Charles J. 1992. The Time of the French. Chicago: Alliance Française.

Catherwood, Mary Hartwell. 1898. Heros of the Middle West: The French. Boston: Ginn and Company.

Peyser, Joseph L. 1992. Letters From New France. Chicago: University of Illinois Press.

Severin, Timothy. 1967. Explorers of the Mississippi. London: Routledge & Kegan Paul, Ltd.

Sprague, Marshall. 1974. So Vast So Beautiful A Land: Louisiana and the Purchase. Canada: Little, Brown, & Company Limited.

Walker, Kenneth R. 1972. A History of the Middle West: From the Beginning to 1970. U.S.A.: Pioneer Press.

 

page added July 22, 1998
[Return to Top]

[Back to Study]

[Back to Library]