Le Père Claude Dablon

par Beth Blauvelt


Français 5
étudiante de Mme Schulz
Waukesha South High School
Waukesha, Wisconsin


Claude Dablon est né le 21 janvier ou février 1618 à Dieppe. Il a habité à Dieppe jusqu'en 1639 quand il a commencé son noviciat à Paris. Pas beaucoup de détails sont connus de sa vie d'enfant, mais nous savons beaucoup de son travail comme missionnaire. Dablon avait envie d'être un missionnaire toute sa vie. Et plus que ça il avait envie d'aller aux pays étrangers. Il a réalisé son désir en 1655 quand il est allé au Canada. On l'a envoyé au Canada pour la mission avec les Indiens Iroquois, les plus difficiles et dangereux en Amérique du Nord. Mais Dablon était un homme très intellectuel qui était en bonne santé, et il aimait travailler dans les régions inexplorées. Dablon a quitté Montréal avec le Père Chaumonot et des Iroquois en 1655. Cet incident prouve que quelques uns des Iroquois étaient chrétiens. Alors, sa première mission aux pays étrangers a été un succès.

Après ça il les a quittés pour aller à Liverpool, New York ou il restait avec les Indiens Onondaga. Dablon a passé l'hiver avec les Onondagas. Au printemps, le Père Dablon et ses amis ont quitté New York pour aller au Québec. C'était un voyage terrible, sur la neige et l'eau et la glace. Mais Claude Dablon, un homme très tenace, est arrivé au Québec le 30 mars pour converser avec les autorités. Ils ont déterminé de bâtir une colonie de Français à côté des Indiens Iroquois. Les Iroquois avaient envie que les missionaires habitent avec eux, Quelle surprise pour Dablon! Il a habité avec les Indiens pour plusieurs mois, jusqu'à ce qu'il a découvert le projet secret d'un massacre. Le Père Claude Dablon, avec ses cinquante Français, a quitté New York pour aller au Canada. Dablon est arrivé au Québec en 1658. Il habitait dans un environnement civilisé pendant trois ans. Toutefois, Claude Dablon voulait rentrer au travail de missionaire, Alors en mai de 1661, avec le Père Druillettes, le Père Dablon a monté la Rivière Saguenay avec des explorateurs et Claude Allouez et Jacques Marquette. Alors, le Pere Claude Dablon était supérieur à Marquette, une personne très célèbre. Les trois missionaires français ont établi leurs quartiers généraux à Sault Ste. Marie. De Sault Ste. Marie, le Père Dablon et d' autres Français prêchaient l'évangile aux Indiens du Canada et du Wisconsin, faisaient des églises temporaires, et administrait aux Chrétiens français. Il y a eu plusieurs  convertis, par exemple 367 en 1676. La plupart de ces convertis ont été des enfants. En 1679, ce numéro était triplé à cause de dix nouveaux missionnaires français.

Claude Dablon était contibutif aux voyages célèbres de Marquette et Allouez parce qu'il était leur chef. Dablon a envoyé le Père Allouez de Sault Ste. Marie à la région autour de la baie verte pour prêcher l'évangile aux Indiens qui y habitaient. L'automne prochain, Dablon est arrivé à la baie verte pour accompagner Allouez au voyage à la région centrale du Wisconsin. Les journaux de Dablon expliquent son enthousiasme pour l'exploration de la nature,«La montée des rapides de la Rivière Fox est certainement comme le passage au Paradis». Malheureusement, les missionnaires ignoraient l'importance de cette découverte pour quelques ans, et concentraient leur attention au travail pour l'évangile. Sur cette rivière les rnissionaires se sont débarassés d' une idole en pierre que les Indiens avaient adorée.

Plus tard, Dablon est allé à la région du Lac Supérieur. Il a documenté en détail la condition des mines de cuivre dans cette région et aussi le spectacle quand la France l'a gagnée en juin 1671. Le Père Claude Dablon a reçu le titre de chef des missions dans la région du Canada. Il est retourné au Québec pour son initiation le 12 juin 1671. Avec l'authorité de sa nouvelle position, Dablon a nommé Marquette pour accompagner Joliet au Mississippi pour un voyage de découverte. Ils ont fait un reportage pendant qu'ils ont monté le Mississippi que Dablon a envoyé aux autorités en France. Claude Dablon est resté au Québec pour le reste de sa vie, les jours de voyage finalement derrière lui. Mais Dablon a retenu sa position de chef de missions au Canada jusqu'à l'année de sa mort en 1693. Pendant qu'il était le chef, le Père Dablon écrivait beaucoup de journaux et d'essais au sujet de l'exploration, des coûtumes des Indiens, et de la nature en Amérique du Nord. Il a aidé Chaumonot avec sa biographie et il était aussi un éditeur/ compilateur des journaux de Marquette. Alors Claude Dablon n'était pas seulement un explorateur, mais aussi un écrivain superbe.

En tout, Claude Dablon était un homme remarquable. Il était le plus dynamique, capable, et brave des missionaires français. Il avait assez de tenacité et d'endurance pour travailler dans les régions étranges et nouvelles, comme le Lac Supérieur et la Rivière du Renard (Fox). Un autre aspect remarquable du caractère du Père Dablon était son amour de la nature. Il a dit, «Je dors aussi comfortablement sur la terre que sur un matelas». Claude Dablon adorait son travail comme missionaire parce qu'il habitait souvent dans les régions dangereuses et inexplorées. Le Père Dablon a trouvé sa vie idéale dans les forêts du Canada et du Wisconsin. Heureusement, Dablon a toujours écrit dans ses journaux les détails de ses explorations. Ces journaux nous donnent une vue unique de ses pensées et aussi des coutumes de son temps.

Le Père Claude Dablon n'était pas un homme célèbre, mais il est très important dans l'histoire de la nouvelle France en Amérique du Nord. Parce qu'il était le chef des missions dans la région du Lac Superieur, il avait beaucoup d'influence sur chaque mission dans cette région. Dablon est l'homme qui est responsable pour l'exploration des Rivières Fox et Mississippi et aussi beaucoup des premiers voyages de Jacques Marquette. Imaginez! -- sans Claude Dablon, l'histoire du Wisconsin aurait été très différente!


Bibliographie


1. Smith, Alice Elizabeth, The History of Wisconsin , Stevens Point: The State Historical Society of Wisconsin, 1973

2. Dictionary of Arnerican Biography , Charles Scribner's Sons: New York, 1959

3. Smith, Carrie J., The Making of Wisconsin , Eau Claire: Eau Claire Book and Stationary Co., 1927

4. Thwaites, Reuben Gold, The Story of Wisconsin , Boston: Lothrop, Lee and Shepard Co., 1891


page added July 26, 1999
[Return to Top]

[Back to Study]

[Back to Library]